Sujets d’expression écrite (31-40)

Sujet 31: Quelle est votre propre conception du devoir sur le plan personnel, familial et social ?

Le terme devoir est un concept chargé de significations. Généralement, il est conçu comme étant une obligation morale, dictée par le systéme moral que l’être humain accepte par principe, par les convenances et aussi par la loi. Et l’être humain est appelé à l’accomplir.

La vie sociale doit sa continuité par l’application du devoir qui, à mon sens, le garant exclusif de l’organisation de la société.

Le devoir peut être personnel, familial et social. Or, il semble que ce mot est rejeté, n’est plus pris en considération. Qui reconnaît aujourd’hui le devoir des uns envers des autres ?

Chacun estime qu’il n’a qu’un seul devoir: être, jouir, éprouver le plaisir, posséder, prendre, à tel point que le devoir apparaît comme une contrainte qui gêne l’existence de l’homme en société.

D’abord, le devoir de l’homme envers lui-même: l’homme est appelé à s’épanouir, à aspirer à ses ambitions, tout en prenant en considération ses compétences personnelles. Ce devoir est donc sacré.

Quant au devoir de l’homme envers ses semblables, quelle serait sa vie si la solitude l’écartait d’autrui, si l’égoïsme le ronge ? la valeur de l’homme réside dans le fait de se sentir utile aux autres. Le devoir est le lien qui unit l’homme à ses semblables dans un cadre d’échange des responsabilités. L’intérêt d’autrui doit constamment être présent dans ses relations ce qui me paraît relativement utopique en notre temps où l’intérêt personnelle dépasse tout intérêt. Et cela conduit fatalement à la dislocation de la vie sociale et la disparition des principes fondamentaux pour lesquels elle a été conçue. Je ne dis pas que l’homme doit favoriser l’altruisme au détriment de ses obligations personnelles, mais j’opte pour un équilibre qui réhabilite l’homme en tant qu’un être effectivement social.

__________________________________________________

Sujet 32: La chanson est-elle une distraction, un moyen d’expression ou un chemin vers la fortune ? Que représente-t-elle pour vous ?

La chanson est un art très important dans la vie humaine. Pour certains, elle représente un moyen de distraction et d’expression alors que pour d’autres, elle est un moyen d’enrichissement.

A. La chanson est un moyen de distraction:

  • Les jeunes chantent pour se distraire.
  • La chanson aide au rassemblement des jeunes.
  • Elle permet de relaxer les gens stressés.

B. La chanson est un moyen d’expression:

  • Elle exprime la joie.
  • Elle peut exprimer la tristesse ou la colère.
  • Elle peut véhiculer des revendications ou des idées politiques.

C. La chanson est un chemin vers la fortune:

  • Elle permet de subvenir aux besoins.
  • Elle peut ouvrir les portes de la fortune.
  • Des jeunes sont devenus des stars.

__________________________________________________

Sujet 33: La famille est-elle un lieu d’entente ou de conflit ?

A. Entente

  • L’affection, le respect.
  • Coopération matérielle, solidarité, sécurité.
  • Autorité parentale : règlement des problèmes.
  • Liberté de s’exprimer.
  • Confiance, compréhension.

B. Conflit

  • Cellule familiale : personnes d’âge différent -conflit de génération.
  • Ignorance des parents.
  • Contestation, révolte envers l’autorité des parents.
  • Anticonformisme des jeunes.

__________________________________________________

Sujet 34: Vous écrivez une lettre à votre meilleur(e) ami(e) qui a décidé de quitter ses études pour travailler. Vous essaierez de le dissuader en argumentant.

Cher ami,

Il faut reconnaitre que je suis fâché contre toi quand j’ai appris que tu as décidé de quitter les études pour travailler, toi qui est un si bon élève et qui peut réaliser ses ambitions sans difficultés.

À mon avis tu ne devrais en aucun cas envisager cette possibilité. Ton avenir est devant toi.Tu as les capacités de réaliser tes rêves.

Oui, il est vrai que ta famille a besoin, en ce moment, d’une aide financière, cependant, ce n’est pas une raison de vouloir travailler avant d’avoir au moins ton baccalauréat. En effet, tu pourrais gâcher ta vie en acceptant n’importe quelle besogne. D’ailleurs tu le regretteras très tôt.

Promet-moi de bien y réfléchir avant de prendre ta décision !

Ton ami

__________________________________________________

Sujet 35: Faut-il dire la vérité quand on la connaît?

Convient-il de dire la vérité quand on la connaît? Il faut dire la vérité par loyauté, par respect de soi, devant la justice, pour les autres, pour le progrès de l’humanité.

Ne pas dire la vérité lorsqu’on la sait est une sorte de mensonge. On trompe ainsi autrui.

Il faut dire, et on ne doit pas taire, la vérité qui fait du bien. Mais, il faut taire celle qui fait du mal. C’est un scandale de dire une vérité blessante. Sur le plan individuel, un homme tout en restant franc et loyal doit garder le silence sur certains points; en particulier ceux qui nuiraient au bonheur de certains sans apporter un profit notable. Il est des mensonges qui consolent et qui remontent le moral.

Toute vérité n’est pas bonne à dire. C’est à nous de juger si nous devons la taire ou la crier selon la connaissance que nous avons des conséquences de cette déclaration. Mais aussi pour le respect des autres, pour le bonheur et la tranquillité de la vie sociale, dans certains cas, gardons-nous de tout dire.

__________________________________________________

Sujet 36: L’enfance évoque pour certains un bon souvenir et pour d’autres une triste période. A laquelle des deux catégories (enfance heureuse/enfance malheureuse) appartenez-vous ? Rédigez un texte dans lequel vous portez un jugement sur votre enfance.

L’enfance est une étape importante dans la vie de l’homme. C’est durant cette période que se forme la personnalité de l’enfant.Pour certains, l’enfance est une période heureuse ; pour d’autres, elle est malheureuse.

L’enfance malheureuse s’explique par les mauvais traitements des parents ou sur les bancs de l’école avec des maîtres trop sévères. Parfois, l’enfant se sent incompris par son milieu familial. Alors, il cherche refuge dans la solitude et le repli de soi. Il est frustré car ses désirs sont insatisfaits. Ces mauvais souvenirs influent négativement sur sa vie affective et psychologique. L’enfance est une période heureuse car l’enfant se sent aimé et fait l’objet d’intérêt dans le milieu familial ou scolaire. Ses besoins sont satisfaits.

Quant à moi, mon enfance était triste. J’ai vécu dans un milieu familial autoritaire. J’ai subi des châtiments corporels car mes parents étaient analphabètes. Chaque fois que je faisais une bêtise, je recevais une punition cruelle. Je n’étais pas un bon élève, je m’absentais beaucoup de l’école. Je détestais mes parents, mes maîtres. Bref, je détestais les adultes. J’étais devenu délinquant. De toute façon, cela reste une expérience dont je dois tirer des leçons pour mes enfants à l’avenir.

__________________________________________________

Sujet 36: Certaines personnes aiment pratiquer la chasse; d’autres s’y opposent. Quelle est votre opinion à ce sujet?

De nos jours, la disparition des espèces est devenu la préoccupation majeure de l’humanité : Plusieurs facteurs en sont responsables, dont la chasse. Certaines personnes incriminent la chasse ; d’autres récusent cette accusation.

Les partisans de la chasse :

  • La chasse est considérée comme un sport.
  • Elle fournit à l’homme de la viande.
  • Elle permet de connaître la vie des animaux, les espèces animales rares.
  • Elle développe la vie associative (création de clubs de chasse, chasse en groupe…).
  • Elle permet d’attirer l’attention sur les espèces animales menacées. D’où la création de réserves naturelles, interdiction de chasse…
  • Elle permet à l’homme de déverser son agressivité sur les animaux : c’est une sorte d’exutoire.

Les détracteurs de la chasse:

  • La chasse est un crime commis par l’homme à l’encontre des animaux.
  • L’homme ne chasse pas pour se nourrir : seuls les riches ont les moyens de chasser.
  • La chasse cause la disparition de certaines espèces animales.
  • Elle nuit à l’écosystème.
  • Elle provoque des accidents : plusieurs chasseurs ou promeneurs ont trouvé la mort au cours de la chasse.

Les avis personnels:

  • Jadis, la chasse était légitime, mais maintenant on n’a pas besoin de chasser afin de se sustenter.
  • De nos jours, l’environnement est en danger. On doit déployer tous les efforts pour le sauver et le préserver ; donc nécessité d’interdire la chasse.
  • La chasse est la manifestation de la violence de l’homme d’aujourd’hui : l’agressivité,la violence,le crime…Il faut s’attaquer aux causes de la violence par l’éducation,la sensibilisation.
  • Il y a d’autres moyens pour pratiquer un sport sain où sont présents les animaux : élevage des pigeons, course des chameaux…

________________________________________________

Sujet 37: Ahmed Sefrioui a critiqué les superstitions telles que : la voyance, le charlatanisme, le maraboutisme et la notion de « Chorfas » dans le Maroc des années cinquante (1952). Rédigez un article où vous dénoncez les superstitions du Maroc contemporain.

De tout temps, et dans tous les pays, quels que soient les gens, les superstitions existent plus ou moins répandues et diverses. Il s’agit de croyances plus ou moins liées à des événements religieux et fortuits (imprévus), fondées sur la crainte ou l’ignorance. On croit à divers présages (augures), ceux-ci portent bonheur, ceux-là portent malheur. On se transmet de génération en génération, des expressions, des faits, des situations, des exemples auxquels chacun croit plus ou moins, mais il faut à tout prix se préserver du mal, du mauvais œil ou de la mort. Alors pour ne plus craindre ce qui peut arriver de déplaisant, chacun se rappelle ce que ses parents lui ont transmis.

Certes, elles trouvent leur origine dans la nature humaine surtout celle, confrontée à la frustration et au désespoir, mais elles sont liées étroitement au rang et au niveau socio-économique d’une communauté ou d’un individu. A vrai dire, ce ne sont que des chimères et des illusions voire des mirages et ne reposent sur aucun fondement scientifique.

A travers son roman autobiographique à caractère ethnographique. L’auteur Ahmed Sefrioui nous brosse des scènes relatives aux superstitions qui sévissaient à l’époque coloniale des années 20 pendant laquelle la plupart des marocains végétaient dans la misère. Evidemment, les démunis privés du stricte minimum de moyens matériels, recourent aux charlatans afin de soulager leurs maux physiques et moraux. L’exemple de Lalla Zoubida, la mère du narrateur Sidi Mohammed, et de son amie Lalla Aicha est très significatif .La visite du sanctuaire de Sidi Ali Boughaleb ne les a pas comblées de bénédiction de « baraka » mais elle s’est transformée en cauchemar ; puisque Sidi Mohammed a été la victime de l’attaque d’un « matou» d’un chat. En voilà une critique acerbe glissée par l’auteur afin de dénoncer le maraboutisme puisqu’on ne peut espérer la bénédiction et la protection d’un saint mort.

Bien que les eaux aient coulé sous les ponts, notre société marocaine croit toujours aux miracles des marabouts notamment chez les classes populaires où les mentalités sont restées stagnées .Certainement, le manque d’aisance et de moyens matériels poussent les gens à se soulager à l’aide de remèdes bon marché et de recettes miraculeuses moins coûteuses parce que leur budget ne leur permet pas de consulter des spécialistes, ceci est pour eux un luxe.

L’autre visite effectuée à Sidi El Arafi en est aussi un exemple de taille. Les recettes miraculeuses et magiques recherchées auprès d’un marabout, d’un fqih ou d’une voyante constituent tout simplement la quête du bonheur perdu, le recouvrement de la bonne santé mais à des honoraires dérisoires ou en monnaie de singe.

Les mêmes croyances et les mêmes pratiques continuent à sévir au sein de notre société peut-être à un degré moins important qu’autrefois,mais ils se perpétuent par le biais da la mémoire collective, à cause de la pauvreté et surtout à cause de la misère intellectuelle.

En effet, le progrès d’une nation passe par l’instruction .Or, le taux d’analphabètes est toujours élevé, les conditions de vie de la plupart des foyers marocains laissent à désirer. Certains pour ne pas dire la plupart végètent en dessous du seuil de la misère.

Bref, lutter contre ce fléau nécessite l’amélioration du niveau socio-économique des citoyens. Ainsi leur permettra-on d’accéder à une vie décente voire meilleure et de jouir d’une mentalité évoluée et d’un esprit critique, faisant table rase de toute croyance infondée scientifiquement.

________________________________________________

Sujet 38: Dans «La Boîte à Merveilles», le narrateur sidi Mohammed tombe malade. Sa mère l’emmène au mausolée d’un saint pour le guérir. Approuvez-vous la conduite de la mère? Rédigez un texte dans lequel vous essaierez de développer votre avis sur le recours aux pratiques traditionnelles pour guérir les malades.

Dans notre pays, nombreuses sont les personnes qui se rendent dans des mausolées lorsqu’elles tombent malades. Elles ne consultent pas le médecin pour différentes raisons. L’exemple de la mère du narrateur deLa Boîte à Merveilles en est très significatif. Lorsque le narrateur est souffrant, la mère attribue le mal au mauvais œil ; elle ne pense guère à une infection ou une quelconque cause pathologique. Aussi décide-t-elle de l’emmener dans un mausolée de la ville de Fès, Sidi Ali Boughaleb. Elle est pleinement convaincue que son fils se remettra bientôt après cette escapade du côté du saint patron de la ville. A l’instar de la mère inquiétée par la maladie de son fils, beaucoup de gens, qu’ils soient riches ou pauvres, instruits ou non, cherchent la guérison ou le réconfort moral auprès des saints.

Les raisons en sont multiples. Les uns n’ont pas assez de moyens financiers pour consulter un médecin ; par conséquent, ils vont aux mausolées. D’autres, recourent à ces pratiques parce qu’ils n’ont pas confiance en l’efficacité des médicaments modernes.

Je pense que la décision de la mère du narrateur n’est pas irrévocablement blâmable. C’est une femme pauvre qui n’a pas assez d’argent pour emmener son fils dans le cabinet d’un médecin.

En plus, elle n’est pas instruite pour savoir que la médecine moderne peut facilement guérir beaucoup de maladies. Mais ne peut-on pas voir dans son choix un attachement fidèle à la tradition et au patrimoine ancestral, la médecine moderne étant un symbole de l’occupant français ?

Personnellement, je crois que le recours à ces pratiques médicales traditionnelles n’est pas toujours un bon choix. De temps en temps, les journaux rapportent le drame d’une personne qui a laissé la vie entre les mains d’un charlatan ou d’un guérisseur. Tel est le cas de

cette jeune fille morte à Témara, parce que le charlatan l’avait sauvagement violentée pour, soi disant, l’exorciser d’un démon qui la hantait. D’autres meurent en avalant des plantes vénéneuses ou des potions dangereuses. Combien de pauvres hommes et femmes souffrent d’un trouble psychique ou mental auront pu être soignés par un médecin spécialiste sont enfermés dans des condition inhumaines dans les ghettos de zaouïas ou autres mausolées. Le cas de ces malades s’aggrave à cause du mauvais traitement reçu de la part des préposés de ces lieux sinistres comme le cas de Bouya

Omar.

________________________________________________

Sujet 39: Nombreux sont ceux qui préfèrent voir un guérisseur plutôt qu’un médecin. Quelles sont les raisons de leur choix ?

 En dépit du progrès étonnant réalisé par la médecine, de nombreuses personnes ne vont pas voir un médecin quand elles tombent malades. Ils préfèrent recourir à des guérisseurs. Certes, ils avancent plusieurs raisons pour expliquer leur choix, mais les conséquences de ce parti sont parfois graves. La première cause qui pousse ces gens à solliciter les soins d’un guérisseur est la pauvreté. Le pouvoir d’achat d’une grande partie de la population marocaine est faible. Or, les coûts des soins par un médecin sont élevés. A l’opposé, le recours à la médecine traditionnelle est à la portée de toutes les bourses.

Parfois, l’ignorance est la seule explication du recours à la médecine traditionnelle.

Les conséquences de ce choix sont parfois graves. L’utilisation de plantes médicinales ou de toute autre substance, sur conseil du guérisseur, peut entraîner une intoxication ou des maladies graves.

Les ravages de la médecine traditionnelle sont innombrables. D’où la nécessité de combattre les guérisseurs. Mais, il faut permettre aux gens d’accéder aux soins dispensés dans les hôpitaux modernes, et surtout changer les mentalités.

________________________________________________

Sujet 40: ” Se marier ne consiste pas à passer de charmantes  soirées avec une jeune et jolie femme…se marier veut dire créer de nouveaux liens de parenté avec une nouvelle famille, avoir de beaux enfants capables de vous venir en aide dans votre vieillesse.” Avez-vous la même conception du mariage décrite dans ce passage dela Boîte à merveilles de A.Sefrioui ? Exprimez votre point de vue en vous appuyant sur des exemples précis tirés de votre entourage.

Le mariage est une union légitime entre un homme et une femme. C’est la cellule fondamentale de toute société. L’objectif du mariage est de constituer une famille. Et c’est à travers cette union sacrée que le maintien de l’espèce humaine est assurée. Certains ne saisissent pas le sens profond du mariage. Pour ces personnes, se marier consiste à avoir à leurs côtés des femmes pour assouvir leurs besoins naturels ou biologiques. Or, le mariage dépasse cette vision étroite. C’est plus que cela. Il vise à poser les bases d’une famille dont les membres (mari, femme, enfants) permettent d’assurer la survie de l’espèce humaine. Il incombe aux parents de prendre soin des enfants, de les éduquer, de les aimer pour qu’ils deviennent des membres utiles non seulementpour leur famille, mais aussi pour la société.

Filed in: Compréhension, Production écrite Tags: , , , ,

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.

© 2014 Học Tiếng Pháp | Ngữ Pháp Tiếng Pháp. All rights reserved. XHTML / CSS Valid.
Proudly designed by TIENGPHAPONLINE.